Littérature et plaisir de lire

Pour moi, lire est un plaisir…
Je pense partager ce plaisir avec les lecteurs de ce dossier et les enseignants et formateurs en général. La lecture et la fréquentation — pour ne pas dire l’amour — des textes littéraires font partie de nos pratiques culturelles, liées étroitement à notre contexte familial, le plus souvent.

Mais est-ce un plaisir d'entrée de jeu ? Certainement pas pour tout le monde et certainement pas pour tous les élèves ou étudiants, surtout quand il s’agit de la lecture de textes littéraires. Sans aller jusqu’à la douleur de ceux qui ont souffert « sur » La Princesse de Clèves, on peut reconnaître que la lecture des textes littéraires, voire classiques, n’est pas une pratique familière ni appréciée de la majorité de nos concitoyens. Cette privation du plaisir que goûtent certains, ce « désamour » qui est l’apanage de la majorité, viennent vraisemblablement du fait qu’on n’a pas eu la possibilité de devenir un lecteur expert, ce qui renvoie nécessairement au rôle de l’Ecole dans l’accès à la lecture et à la culture.

Catégorie: 
Articles publiés dans des revues scientifiques nationales avec comité de lecture
Editeur: 
APLV
Revue / Ouvrage: 
Langues modernes
Numéro: 
3/10
Pages: 
9-14
Dossier: 
Littérature et plaisir de lire
Auteurs: 
Maria-Alice Médioni
Mots-clés: