compréhension

Les questions préalables

In GFEN (2002). (Se) construire un vocabulaire en langues. Lyon : Chronique sociale (pp. 111-115)

Pour permettre d'accéder à la compréhension d'un texte ou de tout autre document, on peut aussi poser des questions… à condition que ce soient des questions préalables, mises à la connaissance des élèves avant même le document à étudier.

Les intrus

In GFEN (2002). (Se) construire un vocabulaire en langues. Lyon : Chronique sociale (pp. 107-110)

Il faut rassurer les élèves qui craignent de ne pas comprendre un texte, quand ils ne comprennent pas tous les mots. Il est nécessaire aussi de le faire dans les occasions où la rencontre d'une perturbation risque de les décourager. Cette mise en confiance qui permet de dépasser le moment de déstabilisation doit être construite à travers des situations qui permettent de vérifier qu'on peut dépasser l'obstacle.

Le texte "abîmé"

In GFEN (2002). (Se) construire un vocabulaire en langues. Lyon : Chronique sociale (pp. 103-105)

Il faut avant tout rassurer : ce n'est pas parce qu'on ne comprend pas tout qu'on ne comprend rien ; ce n'est pas parce qu'il nous manque des mots qu'on ne peut pas construire le sens d'un texte. La compréhension des mots est le produit de la compréhension totale. Il s'agit donc de rassurer en proposant des situations où les élèves puissent se rendre compte qu'ils peuvent comprendre beaucoup plus de choses qu'ils ne croient.

Continuidad de los parques (Julio Cortázar) ou "Le texte littéraire… même pas peur !"

Continuidad de los parques est un texte très connu de Julio Cortázar, auteur argentin célèbre notamment pour ses récits fantastiques que l’on trouve dans de nombreux manuels. Le conte que nous avons choisi de travailler ici, minutieusement construit, tissé, absorbe le lecteur, joue avec lui tout en requérant de sa part un effort pour comprendre son fonctionnement et en reconstruire le sens. Pour ces raisons, il peut paraître difficile à proposer à des élèves souvent pleins d’appréhension face à un texte littéraire.

L'exposition (Saisir les occasions : José María Sicilia - Goya)

In GFEN (1999). Réussir en langues. Un savoir à construire. Lyon : Chronique sociale (pp. 225-230)

Les visites de musées ou d'expos font partie des activités courantes que l'enseignant se propose de travailler soit dans le cadre d'un voyage scolaire, soit à l'occasion d'une exposition temporaire dans la ville ou la région où il se trouve. Or, visiter une exposition ou un musée n'est pas une pratique si coutumière pour tous nos élèves.

La boda (Goya)

Un tableau bien célèbre de Goya, de la série des Cartones, cartons préparatoires pour la fabrique royale de tapis. Ce sont des scènes de genre. Ici, la noce se rend à l'église ou sort de l'église pour se rendre au banquet, par exemple.

Biografía (Gabriel Celaya)

Ce court poème de Gabriel Celaya est bien présent dans les manuels d'espagnol. Trop souvent utilisé pour les formes verbales qu'il contient, il devient prétexte à une leçon de grammaire ou à des réemplois de l'impératif et du subjonctif. Il présente un intérêt important de mise en cohérence entre forme et contenu que l'on peut mettre en évidence dans un travail pour les élèves.

Pages