Culturel

El Bola. Le cinéma pour dire, (s’) engager et (s’)émouvoir

Ce film de Achero Mañas raconte l’histoire d’un enfant, Pablo qui va se lier d’amitié avec
Alfredo, un nouvel élève qui arrive dans sa classe. La rencontre avec la famille de son ami, tolérante et ouverte, va bouleverser complètement la vie de Pablo : il prend conscience de l’horreur de sa situation d’enfant battu et trouve la force et le courage d'y mettre un terme.

Le film de Achero Mañas a pour thème la maltraitance. Cependant, l’atelier ne traitera pas tant de la maltraitance que de la manière dont le réalisateur la met en scène cinématographiquement.

VOLVER de Pedro Almodóvar

Un méli-mélo d'images et de couleurs, joyeux, tragique et tendre, où la vie et la mort se mêlent, comme à l'accoutumée chez Pedro Almodóvar, et où la musique occupe une place inoubliable. Ce sont tous ces aspects que cet atelier tente d'effleurer en espérant ne les pas déflorer, en mettant en curiosité et en appétit, avant d'aller voir le film au cinéma.

Chile - Machuca (Andrés Wood)

D'une part, un article illustré de photos, avec encadrés, tiré de la revue Muy interesante, double page truffée de références historiques sur le coup d'état de Pinochet : "Golpe en chile : el otro 11-S". D'autre part, le film Machuca qui raconte l'histoire de deux enfants issus de classes sociales très différentes, de leur amitié et du coup d'état qui vient tout briser. enfin, un extrait de Paula, de Isabel Allende, où la narratrice raconte son expérience du coup d'état.

Aprende a usar la televisión

Une campagne publicitaire qui a eu son heure de gloire en 1989, et une occasion pour le Secteur Langues du GFEN de mettre en œuvre, déjà, ses hypothèses quant à la dissociation nécessaire entre le son et l'image, pour une meilleure compréhension du message. Depuis, nous avons largement utilisé ce procédé dans de nombreuses mises en situation, notamment en ce qui concerne le travail sur le cinéma.

Mais il nous a semblé intéressant de publier ici cet atelier, en quelque sorte "historique".

Picasso. Normes et construction de soi

Il n'est pas facile de travailler sur Picasso avec des adolescents, voire des adultes. En classe
d'espagnol, j'ai souvent constaté un rejet presque total de son œuvre sous-tendu par des idées
reçues — "tout le monde peut faire ça"— et par une représentation de la norme, des normes, qui
empêche de regarder le travail d'un artiste que l'on reconnaît, par ailleurs, comme incontournable.
Le fait est que lorsqu'on parle de Picasso, on pense inévitablement à quelqu’un qui a entretenu un

Pages