Culturel

Los amantes de Teruel

Une légende populaire espagnole, peu connue en France, malgré le film de Raymond Rouleau, Les amants de Teruel(1962) et la chanson de Jacques Plante, interprétée par Edith Piaf, sur une musique de Mikis Théodorakis. Cette légende du XIIIème siècle raconte les amours tragiques de Diego de Marcilla et d'Isabelle de Segura, adaptées par Tirso de Molina (1635) et J.E.Hartzenbush (1837). Cette légende reprend le mythe de l'amour impossible connu des élèves à travers Roméo et Juliette ou Tristan et Iseult.

Le problème sans question à propos de l'Amérique

Le principe de cet atelier — davantage utilisé en mathématiques est bien connu : il s'agit de susciter des questions plutôt que d'en poser. Dans le cas présent, l'association de documents complémentaires oblige à des mises en relation et à des formulations d'hypothèses différentes selon les individus. L'insolite vient du fait que les élèves n'ont pas à répondre à des questions sur le texte, mais à la consigne qui les invite à sortir du cadre étroit des questions "classiques".

Christophe Colomb. Vérité et mensonge Quand l'erreur fait l'histoire

S'attaquer à une figure de cette dimension n'est pas une mince affaire : adulé et honni à la fois, il symbolise tous les maux rattachés à "la destruction des Indes" pour les uns, l'aventure et l'utopie pour les autres. L'affaire se complique du fait que perdurent un certain nombre d'énigmes concernant le personnage : ses origines, ses objectifs réels, la fortune de ses restes après sa mort… Tout cela en fait un personnage historique et mythique à la fois dont on a envie d'approfondir la personnalité mais dont l'ampleur effraie tout aussitôt.

Bread and roses, de Ken Loach

Bread and roses s’inscrit dans la production d’un cinéma social et politique de Ken Loach, mais cette fois-ci hors des frontières britanniques. Il s’agit toujours d’un cinéma militant qui s’intéresse aux exploités, en l’occurrence les immigrés latinos installés en Californie, plus précisément dans le film, à Los Angeles.

Little Miss Sunshine, de Valérie Faris et Jonathan Dayton

Little Miss Sunshine est un film étatsunien qui aborde différents thèmes – le culte de la réussite, la solidarité, le rêve, la norme, la sexualité, la vérité, le mensonge, etc. – avec drôlerie, certes, mais aussi avec pertinence et acuité, voire avec un brin d'impertinence. C'est justement ce foisonnement et ces qualités qui rendent difficiles les choix en termes de séquences et d'axes de travail à privilégier avant d'aller voir le film, pour pouvoir jouir
entièrement du plaisir de la découverte au cinéma.

El Bola. Le cinéma pour dire, (s’) engager et (s’)émouvoir

Ce film de Achero Mañas raconte l’histoire d’un enfant, Pablo qui va se lier d’amitié avec
Alfredo, un nouvel élève qui arrive dans sa classe. La rencontre avec la famille de son ami, tolérante et ouverte, va bouleverser complètement la vie de Pablo : il prend conscience de l’horreur de sa situation d’enfant battu et trouve la force et le courage d'y mettre un terme.

Le film de Achero Mañas a pour thème la maltraitance. Cependant, l’atelier ne traitera pas tant de la maltraitance que de la manière dont le réalisateur la met en scène cinématographiquement.

VOLVER de Pedro Almodóvar

Un méli-mélo d'images et de couleurs, joyeux, tragique et tendre, où la vie et la mort se mêlent, comme à l'accoutumée chez Pedro Almodóvar, et où la musique occupe une place inoubliable. Ce sont tous ces aspects que cet atelier tente d'effleurer en espérant ne les pas déflorer, en mettant en curiosité et en appétit, avant d'aller voir le film au cinéma.

Chile - Machuca (Andrés Wood)

D'une part, un article illustré de photos, avec encadrés, tiré de la revue Muy interesante, double page truffée de références historiques sur le coup d'état de Pinochet : "Golpe en chile : el otro 11-S". D'autre part, le film Machuca qui raconte l'histoire de deux enfants issus de classes sociales très différentes, de leur amitié et du coup d'état qui vient tout briser. enfin, un extrait de Paula, de Isabel Allende, où la narratrice raconte son expérience du coup d'état.

Aprende a usar la televisión

Une campagne publicitaire qui a eu son heure de gloire en 1989, et une occasion pour le Secteur Langues du GFEN de mettre en œuvre, déjà, ses hypothèses quant à la dissociation nécessaire entre le son et l'image, pour une meilleure compréhension du message. Depuis, nous avons largement utilisé ce procédé dans de nombreuses mises en situation, notamment en ce qui concerne le travail sur le cinéma.

Mais il nous a semblé intéressant de publier ici cet atelier, en quelque sorte "historique".

Pages