Compréhension

Erase una vez (Juan Goytisolo)

Ce poème de Juan Goytisolo est un classique en classe d'espagnol. La situation proposée ici est une proposition pour enclencher l'imaginaire des contes pour enfants et rentrer dans la logique "à l'envers" du poète. Associé à un autre document sur la métamorphose de la sorcière traditionnelle en sorcière moderne, il peut donner lieu à un travail intéressant de création et de recréation pour les élèves débutants, avec utilisation de l'imparfait de l'indicatif

Biografía (Gabriel Celaya)

Ce court poème de Gabriel Celaya est bien présent dans les manuels d'espagnol. Trop souvent utilisé pour les formes verbales qu'il contient, il devient prétexte à une leçon de grammaire ou à des réemplois de l'impératif et du subjonctif. Il présente un intérêt important de mise en cohérence entre forme et contenu que l'on peut mettre en évidence dans un travail pour les élèves.

Un tesoro (Luis Rogelio Nogueras)

Un tesoro de Luis Rogelio Nogueras, "un petit bijou". Mais comment faire en sorte de faire "passer" cette beauté et l'émotion qu'elle suscite ? C'est particulièrement difficile ici, du fait, entre autres, de l'économie de l'écriture. Le narrateur évoque sa fille jouant au milieu du patio, parmi les fleurs qui poussent dans de vieux pots de terre et de conserve décolorés. Elle joue à retrouver un trésor dans un coffre enterré par un quelconque pirate. Plongée dans son univers, elle ne s'aperçoit pas de l'arrivée du narrateur.

Les grandes œuvres… Tres de mayo (Goya), El crimen fue en Granada (Lorca)

La volonté de transmettre aux élèves le plaisir que l'on a éprouvé face à certaines grandes œuvres, me semble participer d'une grande générosité, sincère et sympathique. Malheureusement, la confrontation avec la "réalité" du terrain amène, bien souvent à "adapter" l'enseignement au "public" auquel l'on s'adresse.

La poésie en classe d'espagnol

La culture des enseignants d'espagnol, depuis longtemps déjà, les porte à ne pas séparer la question de la langue de celle de la civilisation, des œuvres d'art. C'est ainsi que les manuels d'espagnol proposent des documents authentiques — tableaux de Picasso, de Miró ou de Goya, poèmes de Lorca ou de Machado, etc. — qui peuvent être des supports à la pratique de la langue dès les premières semaines d'apprentissage. Les goûts personnels, les passions de l'enseignant transparaissent, tout autant que ses objectifs linguistiques, dans le choix des documents qu'il propose à ses élèves.

Le Réceptionniste ou comment se tissent les fils de l'agir ensemble

Pourquoi avoir choisi de proposer aux Rencontres Nationales sur l'Aide, organisées par le
GFEN, cette démarche plutôt qu'une autre alors que la problématique de l'étayage est
récurrente dans les ateliers que nous élaborons au Secteur Langues ? Certainement parce que
le contenu et la genèse de la démarche me semblent illustrer de façon particulièrement
éclairante les termes dans lesquels nous nous posons cette question.

"La Frontera del arte". Une réflexion sur la presse en classe d'espagnol

Article publié sous le même titre, dans la revue Cahiers pédagogiques des CRAP

Endosser tour à tour les points de vue du lecteur, du journaliste, du rédacteur de presse écrite : un dispositif de classe qui, à partir d’articles et de photos, permet d’entrer dans une réflexion approfondie sur ce qu’on appelle un peu vite « l’information ».

Pages